Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

LE BON GOUVERNEMENT

19/12/2015

Par Pierre ROSANVALLON. Attention aux apparences, prévient Pierre Rosanvallon en citant Tocqueville pour qui “une idée fausse, mais claire et précise aura toujours plus de puissance qu’une idée vraie et complexe“. L’auteur nous invite très sainement à nous interroger sur l’évolution de notre système politique. Dans cet ouvrage très documenté, il montre qu’avec une présidentialisation qui concentre les pouvoirs entre les mains de l’exécutif, le problème n’est plus seulement celui de la “crise de la représentation“ mais bien celui du “mal-gouvernement“. Or, la théorie de la démocratie a jusqu’à présent fait l’impasse sur cette question des rapports entre gouvernés et gouvernants en se limitant à penser la représentation et l’élection. Il est donc urgent d’aller aujourd’hui plus loin pour comprendre les mécanismes de ce mal-gouvernement avec ses lois bavardes et déterminer les conditions d’une nouvelle révolution démocratique à accomplir.

Il faut lire ce livre pour revenir sur les principes de notre vie démocratique afin de mieux les faire vivre. Pour l’auteur, nous ne sommes pas gouvernés démocratiquement, car l’action des gouvernements n’obéit pas à des règles de transparence, d’exercice de la responsabilité, de réactivité ou d’écoute des citoyens clairement établies.

Pierre Rosanvallon est professeur au Collège de France. Il anime également “La République des idées“ et le projet Raconter la vie. Après La Contredémocratie, La Légitimité démocratique et La Société des égaux, Le Bon Gouvernement constitue le quatrième volet de son enquête sur la mutation des démocraties contemporaines.

Edition du Seuil. Collection Les Livres du nouveau monde 416 pages, 22.50 €