Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

11 % de la population ont au moins un parent immigré

10/02/2017

Selon une récente étude de l’INSEE, en 2015, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11 % de la population. Les descendants d’immigrés sont dans leur ensemble plus jeunes que l’ensemble de la population résidant en France ; c’est notamment le cas de ceux d’origine africaine. Les plus âgés des descendants d’immigrés ont une origine européenne. 45 % sont en effet d’origine européenne ; la plupart sont enfants d’immigrés arrivés en France en provenance d’Espagne ou d’Italie dès les années trente, ou du Portugal un peu plus tardivement, à partir de 1970. De plus, 31 % des descendants sont issus des vagues d’immigration en provenance du Maghreb, à partir de l’après-guerre pour les Algériens et à la fin des années soixante pour les Marocains.

À partir du milieu des années soixante-dix, l’immigration concerne davantage les pays de l’Afrique (hors Maghreb) ou de l’Asie, mais les flux sont moins importants. Ainsi, en 2015, 11 % des descendants ont au moins un parent né en Afrique subsaharienne et 9 % ont au moins un parent né en Asie.

Les immigrés et les descendants d’origine africaine hors Maghreb sont majoritairement présents en
Île-de-France (56 %). Un tiers des immigrés maghrébins et un tiers des descendants de même origine résident en Ile-de-France, 13% en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et 13 % également en Auvergne-Rhône-Alpes.

Deux tiers des descendants d’immigrés de 25 ans ou plus vivant en couple ont choisi un conjoint sans lien direct avec l’immigration.

Accéder au document