Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

Recommandations pour renforcer la diversité dans les écoles de service public

02/03/2017

Le conseiller d’État Olivier Rousselle a remis son rapport sur la diversité dans l'accès aux écoles du service public au Premier ministre, Bernard Cazeneuve. La situation est très diverse dans les 75 écoles de service public (ESP). Pour le rapporteur, l’exigence et le besoin de diversité́ ne sauraient être satisfaits par le simple respect, “au demeurant loin d’être systématiquement assuré“, des garanties constitutionnelles qui figurent à l’article 6 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, selon lequel tous les citoyens sont “également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents“.

Certes, l’administration n’intervient qu’en “bout de chaîne“ dans un processus social et éducatif qui conduit à reproduire les inégalités. Certaines catégories sociales, tels que les descendants d’immigrés, sont sous-représentées dans la fonction publique. “Si la fonction publique hérite d’inégalités existant par ailleurs, elle les accentue parfois, et ne peut donc se dédouaner de sa responsabilité à cet égard“, estime le rapporteur. La prise de conscience est variable, entre des écoles fortement mobilisées, et d’autres qui ont manifesté un sentiment d’impuissance voire de scepticisme sur ces questions. Le rapport propose que les recruteurs de la fonction publique puissent recueillir et traiter à des fins statistiques les données relatives au contexte des candidats et des admis aux concours. Le principe constitutionnel d’égale admissibilité aux emplois publics interdit toute discrimination positive mais le rapport préconise une plus grande mobilisation et recommande d’agir en amont des concours sur l’enseignement secondaire et supérieur. Il est aussi demandé aux écoles d’élaborer des programmes : évolution des épreuves des concours pour les rendre plus accessibles à tous, sensibilisation en amont du parcours éducatif, actions ciblées sur certaines zones géographiques ou environnements scolaires (pour le concours externe) ou professionnels (pour les concours interne), accompagnement de futurs candidats, etc. Il faut aussi mieux former les jurys de concours en les sensibilisant à leurs biais inconscients, lesquels peuvent conduire à des discriminations.

Parmi les propositions du rapport : l’adoption, sur le modèle britannique, d’une charte du recrutement dans la fonction publique comportant un rappel des règles existantes ; des procédures minimales à respecter (assurer une publicité minimale au poste, recevoir au moins deux candidats pour un poste, constituer un panel d’au moins deux recruteurs) ; une communication officielle soulignant que toutes les candidatures sont les bienvenues, sans distinction d’origine, de parcours, de sexe, etc., et qu’elles seront toutes traitées dans le respect des principes rappelés.