Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

La Ville de Paris va diminuer de 30 % le champ des antennes relais de téléphonie mobile

28/03/2017

La maire de Paris va faire voter fin mars au conseil de Paris, une nouvelle charte de la téléphonie mobile réduisant de 30 % les niveaux maximum des champs autorisés pour les antennes relais. La capitale entend ainsi devenir la métropole la plus protectrice d’Europe. La charte prévoit aussi la création d’un observatoire municipal des ondes.

Une première charte protectrice avait été adoptée dès 2003 entre la collectivité et les opérateurs pour limiter l’exposition des habitants et des visiteurs aux ondes électromagnétiques émises par les antennes relais de téléphonie mobile. La concertation a été récemment relancée avec les quatre opérateurs de téléphonie mobile et la Fédération française des télécoms (FFT), visant à mettre à jour cette charte.
Le seuil maximal d’exposition aux champs électromagnétiques est fixé en France entre 36 et 61 V/m. Paris est la seule ville de France à avoir mis en place un cadre plus protecteur, en fixant en 2012 le seuil d’exposition maximum à 7V/m équivalent 900 MHz dans les lieux de vie fermés. La nouvelle charte va abaisser à nouveau ce seuil : il sera ramené à 5V/m, soit une réduction de près de 30 %. “Cela fera de Paris la métropole la plus protectrice d’Europe, devant Bruxelles, une ville elle aussi très engagée dans ce domaine avec un seuil maximum fixé à 6V/m“, explique Anne Hidalgo.

Paris va également se doter d’un Observatoire municipal des ondes sur le territoire parisien. Il sera chargé de réaliser des plans de contrôle dans les haltes garderie, les crèches et les écoles, dans l’espace public, ainsi que dans une trentaine d’autres équipements.

En complément des campagnes de mesures triennales systématiques déjà conduites par la Ville dans tous les établissements de petite enfance et scolaires municipaux, l’Observatoire pourra aussi initier des campagnes de mesures dans d’autres lieux, par exemple en lien avec des bailleurs sociaux ou dans l’espace public.

La Ville de Paris propose d’ores et déjà aux Parisiens de réaliser à leur domicile des mesures de contrôle de leur niveau d’exposition aux ondes, sur simple demande. Ces mesures sont gratuites et réalisées par un bureau spécialisé, accrédité COFRAC, missionné par l’Agence nationale des fréquences (ANFR). Pour faciliter cette démarche, la Ville de Paris met en place un formulaire simplifié, accessible à tous sur paris.fr. Désormais, les contrôles pourront être effectués non seulement dans les logements d’habitation, mais aussi sur les terrasses, les cages d’escalier, les balcons et les cours d’immeubles.

Selon Julien Bargeton, l’adjoint au maire chargé du dossier, “cette nouvelle charte va permettre de renforcer l’information des Parisiens et limiter leur exposition aux ondes électromagnétiques, tout en garantissant un très haut niveau de qualité de service de téléphonie“.