Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

Les entreprises délégataires de service public à l’offensive

13/04/2017

L’UNSPIC (Union nationale des services publics industriels et commerciaux) qui rassemble les principaux acteurs privés de la gestion déléguée de services publics (réseaux de chaleur, dépollution et traitement des déchets, métiers de l’eau, restauration collective, infrastructures de transports et d’équipements publics, autoroutes et ouvrages routiers, équipements de loisirs, transport public,…) a rendu publiques ses “dix propositions au service de l’économie, de l’emploi et de nos territoires“, à l’adresse des candidats aux élections présidentielle et législatives.

“Une très forte majorité de Français craint une dégradation de leurs services publics et considère que la question de l’investissement dans les services publics est un sujet important“, déclare le président de l’UNSPIC, Olivier Grunberg. Pour lui, il faut conduire une réflexion sur les outils permettant de bénéficier d’un service public plus performant et plus efficace: “cette ambition nous a poussé à analyser les différents modèles de gestion de services publics et à reconsidérer la relation public-privé ; ainsi il nous parait aujourd’hui indispensable de conduire une revue quinquennale des modes de gestion de services publics“. L’UNSPIC demande la mise en place de référentiels pour une meilleure comparabilité des offres lors de la mise en compétition entre les différents modes de gestion. Les entreprises délégataires souhaitent aussi des contrats de performance sur les services publics.

Pour le président de l’UNSPIC, la gestion déléguée est un levier clé de l’existence de services publics forts : “Associer le meilleur du public et du privé est une solution permettant de contribuer à une économie compétitive et à une société solidaire dans nos territoires, à la condition de lutter contre les distorsions actuelles de concurrence entre les différents modes de gestion et de mettre en place des indicateurs standardisés de performance“, indique Olivier Grunberg en présentant les dix propositions visant à “associer le meilleur du public et du privé“ :

1. Conduire une revue générale des modes de gestion des services publics.
2. Mettre en place des contrats de performance, vecteurs d’innovation et d‘efficience.
3. Assurer la neutralité des règles fiscales et comptables.
4. Dans le cadre de la réforme territoriale, clarifier les financements au regard des niveaux de compétences.
5. Stimuler l’investissement.
6. Promouvoir des métiers qui proposent des parcours professionnels.
7. Renforcer les synergies entre les grandes entreprises et les PME.
8. Valoriser les entreprises en gestion déléguée, fers de lance à l’exportation.
9. Accompagner l’utilisation du numérique et la mise en place de l’Open Data.
10. S’appuyer sur la gestion déléguée pour contribuer à une ville durable.