Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

Une maison de santé publique pour le CHU de Poitiers

26/05/2017

Le CHU de Poitiers, avec le soutien de l'ARS et du fonds Aliénor, est en train de créer une maison de santé publique, structure d'accueil orientée vers la "promotion de la santé", un espace où le patient devient acteur de ses soins. Cette initiative s’inscrit dans le concept d'hôpital "promoteur de santé", défendue par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au-delà des soins, le projet induit une prise en charge globale du patient et la promotion de la prévention. Alors que la qualité des soins et la technicité dans les services progressent, le besoin émerge de compléter les réponses apportées aux patients. Souffrant de maladies chroniques comme le diabète ou le cancer, ils ont besoin d'information tout au long de leur prise en charge médicale, d'accompagnement et de formation pour mieux vivre avec la maladie. Aujourd'hui, l'information et l'éducation du patient sont faites au moment de la consultation. Délivrées simultanément, elles s'avèrent de fait, difficiles à assimiler.

Cette maison de santé publique sera un lieu dédié à la prévention et à l'éducation thérapeutique. La plateforme servira aussi à des associations de patients qui pourront, si elles le souhaitent, y mener des actions. Pour les promoteurs du projet, il faut lier “l'ensemble des déterminants de la maladie et le malade dans sa globalité“. Cette approche de santé publique prend en compte des cercles concentriques autour du patient, chacun contenant des facteurs impactant la santé : son logement, son mode de vie, son alimentation. L'enjeu étant de mieux appréhender son environnement pour induire des changements de comportement. Dans cet esprit, la maison de la santé publique se différencie dans sa conception de celle d'une structure hospitalière classique. Elle comprendra une pièce de vie, une cuisine, des chambres, un bureau, etc. Il ne s'agit pas d'y rassembler des compétences médicales et techniques qui existent dans les services mais d'y apporter une autre forme d'accompagnement.

Une équipe interdisciplinaire de professionnels animera la structure. On y parlera de santé plus que de soins. Education, accompagnement, conseil seront apportés par une équipe de différents professionnels. Le fonctionnement s’inspire des Maggie's Centres en Angleterre, où les malades atteints de cancer peuvent parler de leur vie avec et après la maladie.

(source Réseau CHU)