Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

Premiers contacts des syndicats de fonctionnaires avec leur ministre

06/06/2017

Le ministre de l‘action et des comptes publics, Gérald Darmanin, chargé de la fonction publique, a reçu tour à tour les neuf syndicats de la fonction publique ainsi que des acteurs du dialogue social comme Philippe Laurent, président du Conseil supérieur de la fonction publique territoriale. À l’issue de ces rencontres, Gérald Darmanin a tenu un point presse au cours duquel il a indiqué vouloir être un ministre "à l'écoute des agents du service public et de leur mal-être quand il y en a", ajoutant qu'il était aussi un ministre "solidaire" du gouvernement et de son "engagement budgétaire".
 
Par rapport à l'objectif de suppression de 120.000 postes dans la fonction publique, le ministre n’a pas voulu fixer de rythme, ni de délai pour ces suppressions, avant "concertation". Il a déclaré qu’ "il faut d'abord regarder la modernisation de l'État". Gérald Darmanin a confirmé un rendez-vous salarial "à l'automne" mais a exclu une hausse du point d'indice en 2017, après la revalorisation de 1,2 % en deux fois, en juillet 2016 et février 2017, décidée par le précédent gouvernement. Cela ne veut "pas dire qu'il n'y en aura pas pendant le quinquennat", a-t-il précisé.
 
Le ministre a affirmé sa volonté de passer "beaucoup de temps sur le terrain". Il a annoncé "trois déplacements par semaine auprès des agents du service public" pour "écouter l'ensemble des agents" dont le mal-être ne s'explique "pas seulement par manque de rémunération ou d'effectifs mais aussi par manque de consignes claires".
 
"Il y a eu beaucoup de réformes, il est temps désormais de se poser, de ne pas se précipiter pour changer des réglementations et d'écouter l'ensemble des agents", a déclaré le ministre qui va écrire aux syndicats pour leur "apporter des éclaircissements" et adressera aussi un message aux agents des trois fonctions publiques.