Twitter Facebook Linkedin
Partager sur :

Franco Bassanini, ancien ministre de la Fonction Publique et sénateur, Italie : « pour réformer, il faut s’appuyer sur des leaders-agents du changement »

29/06/2007

Vous avez créé  la Fondation Astrid sur la réforme institutionnelle (www.astrid-online.it ) après avoir conduit avec succès en Italie la réforme administrative en qualité de ministre. Quelles sont les conditions indispensables pour réussir  une réforme de l’Etat ?
Il faut d’abord bien comprendre (pour bien  communiquer) la nature même du changement. S’agit-il d’un changement de transformation/ /évolution ou d’un changement radical (re-invention)? Les réformes, une fois passée l’euphorie de la conception et des premiers débuts, doivent être présidées, protégées  et mises en oeuvre, jour après jour. Les résistances au changement sont d’ordre très différent. Pour chacune d’entre elles il faut un remède spécifique. Le processus “à cascade” peut marcher. Mais il faut que chaque “couche” sache que la couche supérieure est vraiment convaincue, et qu’au sommet il y a une résolution forte et constante d’avancer sur une ligne directrice ferme. L’implémentation des réformes doit s’appuyer sur des leaders/agents du changement, qui soient profondément convaincus et qui connaissent les techniques pour faciliter le processus de changement

Comment faire adhérer les agents à la réforme ?
Il faut que les agents soient convaincus non seulement de la nécessité de la réforme, mais aussi des objectifs de politique publique qui doivent être réalisés par leur administration. Il faut traduire ces objectifs en indicateurs de performance et cibles de programme claires et réalistes de sorte que chaque agent sache qu’il peut avoir une part dans le projet et y réussir. Les moyens et les ressources doivent être  adéquates aux objectifs et aux indicateurs établis. Le succès doit être reconnu et primé.  Les prix moraux sont parfois plus importants que les prix matériaux. Il faut avoir un message clair et constant: changer les medias, ne pas changer le message, miser sur la « mesurabilité» des avantages. Tous les leaders/agents de changement doivent être capables de communiquer avec la même force et efficacité.

N’est-il pas difficile de créer du  consensus sur l’idée même de changement ?
Les réformes que nous avons menées ont rencontré des succès ainsi que des échecs. Il est plus aisé d’obtenir un large consensus lorsque l’administration est dans l’attente d’une réforme urgente. Plus l’Etat est dans une situation désastreuse, plus il est facile de proposer des réformes radicales et d’obtenir un consensus généralisé. C’était le cas en Italie; il n’est pas le même en France. La mise en place d’un dialogue social quotidien, avec les représentants des travailleurs, mais aussi du patronat, des consommateurs et des commerçants a contribué à la réussite de la réforme.